logo

Le site de l'Aquaculture, de l’Écologie des Milieux Aquatiques et de la Pêche à la Réunion

L’Ombrine

L'ombrine ocellée, Sciaenops ocellates est un poisson de l’ordre des perciformes et de la famille des sciaenidés originaire du Golfe du Mexique. C’est un poisson de grande taille pouvant atteindre 150 cm pour 45kg. Elle peut vivre jusqu’à 35 ans.

Les mâles atteignent la maturité sexuelle entre 1 an et demi et 3 ans tandis que les femelles ne l’atteignent qu’entre 3 et 6 ans. 

Dans le milieu naturel, la reproduction se passe entre août et octobre. La fécondation est externe, les mâles fécondent les ovocytes expulsés par les femelles en pleine eau.

La fécondité s’élève à de 200.000 à 1.600.000 œufs / Kg de femelle/ saison de ponte

Les œufs flottent et les larves pélagiques dérivent vers les zones de nurserie (estuaires et lagunes). Les ombrines quittent ces zones après 3-4 ans pour le large.

Carnivore, le régime alimentaire de l’ombrine varie en fonction de son stade de développement. Les larves se nourrissent de zooplancton, les juvéniles, consomment essentiellement de petits crustacés et poissons. Puis le régime est constitué de poissons, crustacés et vers.

L’ombrine est une espèce euryhaline qui peut supporter de fortes variations de salinité (de 1 à 40%).Elle est notamment résistante aux températures extrêmes allant de 2 à 33 °C.

Du fait de ces caractéristiques, l’ombrine est apparue comme une espèce à fort potentiel aquacole.

C'est la première convention-cadre ARDA-IFREMER (2001-2003) qui a permis à Hydrô Réunion de bénéficier d'un appui scientifique et d'une assistance technique de l'IFREMER, pour initier le développement de l'aquaculture marine à La Réunion avec le modèle de l'ombrine.

Appui scientifique et technique, Hydrô Réunion mène des travaux R&D dans le but de développer de nouvelles filières de l’économie réunionnaise.

Ce programme consiste à :

  • Optimiser les itinéraires techniques de production de juvéniles : (géniteurs / élevage larvaire / nurserie / pré-grossissement) et les circuits d’élevage de la station marine.
  • Investir dans un programme de bio-sécurisation de la filière (suivi sanitaire, suivi du cheptel, gestion des stocks de géniteurs dans les DOM-TOM (Programme GENEDOM visant à maintenir et sécuriser génétiquement le cheptel par échange d’alevins)…)
  • Améliorer les systèmes de production et développer des systèmes innovants d’élevage à terre.
       

Pour plus d’informations, Contactez Hydrô Réunion