logo

Le site de l'Aquaculture, de l’Écologie des Milieux Aquatiques et de la Pêche à la Réunion

Les projets collaboratifs

Initié en 2010 lors de la création du CAP RUN, le programme PROSPER a permis de tester différentes techniques pour tenter de cibler les thons plus profond. Les résultats de pêche des 6 campagnes en mer effectuées ont été décevants et ce probablement en lien avec les conditions océanographiques défavorables. Cependant la phase 2 du programme a permis d’apporter un élément de compréhension supplémentaire à ces mauvaises captures réalisées en 2010-2011, grâce au marquage électronique.

PROSPER 2 avait pour objectif d’étudier l’habitat des thons obèses et albacores autour de La Réunion. 4 campagnes de marquages ont donc pu être réalisées avec pour défi de capturer des thons vivants, en bonne santé, aptes à être marqués. Défi relevé avec brio par les équipes de l’IRD et du CAP RUN puisque 40 thons ont pu être marqués avec des marques électroniques archives pop-up (26 albacores, et 14 thons obèses). Sur les 40 marques posées, 5 seulement n’ont pas donné d’information.

Au total se sont plus de 1000 jours de données collectées sur 26 thons jaunes et 14 thons obèses. Des informations précieuses sur le comportement de plongée des thons, la température et la luminosité ont été récupérées et dont l’analyse se poursuit encore. Cependant on peut déjà en tirer quelques tendances sur ces deux espèces : Si les deux espèces de thons, albacore et patudo, évoluent à proximité de la surface la nuit (entre 50 et 80m), la journée, l’albacore reste en deçà des 100m, alors que le patudo lui plonge à 500m de profondeur et effectue parfois des plongées extrêmes à plus de 1000m de fond, beaucoup plus profond qu’on ne le pensait. Le patudo supporte des températures plus froides que l’albacore (la nuit entre 9-15°C et le jour entre 21-30°C pour le patudo contre 21-30°C pour l’albacore de jour comme de nuit).